La démarche de coaching en gestion des ressources humaines dans le secteur des ventes n’est pas différent dans l’approche à condition de connaître ce qu’est le coaching vu par l’International Coaching Federation.

On s’est tous proclamé coach un jour ou l’autre, sans trop savoir si dans notre façon de coacher, on permettait à nos représentants ou gestionnaires d’adopter des comportements ou des solutions durables qui auront un sens pour le coaché.

La formation en coaching a transformé ma pratique, car l’approche systémique de la démarche me permet de faire évoluer plus rapidement mes clients vers leurs objectifs. Ce qui est révélateur de cette démarche, est la possibilité de creuser plus loin dans les convictions profondes, ce que sont vraiment les enjeux personnels et collectifs de réussir ou non.

Rester en surface dans la compréhension des objectifs à atteindre en écoutant le client nous raconter ce qu’il veut réaliser, ne fera que le mobiliser à court terme sans prendre racine dans ce qui est le plus important pour lui.

« La question qui tue » ne s’appelle pas ainsi en coaching, on l’appelle plutôt « la question puissante » qui fera émerger de nouvelles possibilités ou de nouvelles façons de faire ou d’être. Elle est souvent suivie d’un long silence, car y répondre n’est pas facile et demande réflexion.

La valeur de ces questions permettent de remettre en question plusieurs choses en rapport aux conséquences ou aux impacts d’agir ou de réaliser ce pour quoi le coaché s’est engagé.

Le coach en entretien privé ne livre pas de solutions comme les consultants, formateurs ou les directeurs qui forment les individus en leur livrant des solutions. Le coach écoute et s’assure que le coaché trouvera ses propres solutions par la réflexion que suscitent les questions sur les enjeux qui le préoccupent. La résultante est dans la durabilité des changements et des décisions que le coaché s’engagera à adopter dans un échéancier qu’il décidera. L’engagement sera beaucoup plus puissant!

L’apprentissage du coaching me permet de coacher à plusieurs niveaux et pas seulement dans le secteur des ventes. Les techniques apprises en 130 heures sont les mêmes pour plusieurs professions. Je n’ai donc pas à être un expert dans un domaine inconnu pour faire cheminer un coaché qui souhaite atteindre ses objectifs de développement personnel et professionnel. Les 11 compétences maîtrisées selon ICF  finissent par être intégrées dans la pratique, peu importe le domaine.

L’expérimentation du « vrai » coaching , celui reconnu par l’ICF, va vous permettre d’aller plus vite et plus loin dans l’atteinte de vos objectifs.

J’espère que cet article vous aura permis de comprendre davantage ce qu’est la profession de coach.

Vous souhaitez me rencontrer? Contact

Abonnement à mon Infolettre

Alain Vaillancourt ACC

Coach d’affaires certifié

Accélérateur de croissance dws ventes

et de développement de leaders