La plupart des entrepreneurs qui ont démarré leur entreprise l’ont fait parce qu’ils étaient compétents dans leur domaine respectif. Un savoir-faire absolu avec souvent une reconnaissance de l’expertise de leur marché.

Chapeau à ceux qui ont pris le risque financier de bâtir leur entreprise, de créer de l’emploi et qui en fin de compte créent de la richesse. Je suis un admirateur des entrepreneurs que je côtoie régulièrement comme coach, mentor ou consultant et j’ai une admiration sans bornes pour ce qu’ils accomplissent.

Les problèmes ou les défis arrivent quand ceux-ci ne sont plus seuls et deviennent incapables de gérer leur entreprise. On ne nait pas comptable, vendeur et gestionnaire des ressources humaines en claquant des doigts! Ça s’apprend, mais encore faut-il prendre le temps pour finalement pratiquer ce que sont les meilleures pratiques de gestion.

L’humilité de reconnaître ses faiblesses, la volonté d’équilibrer sa vie quand il veut se prendre en main, ce qui n’est pas toujours évident dans le tourbillon des affaires journalières, amène l’entrepreneur à faire des choix. Embaucher des gens plus compétents que soi pour croître plus rapidement ou demeurer artisan et continuer à tout faire sont des exemples de choix à faire.

Alors qu’arrivent de nouvelles ressources dans l’entreprise, des conflits surviennent et la gestion des humains devient un grand défi. On efface et on recommence, car l’entrepreneur apprend de ses erreurs. Il est à l’école sur le terrain de la gestion. Le savoir-être de celui-ci ou les aptitudes nécessaires au développement de l’organisation font défaut.

Le développement des aptitudes de gestion est devenu nécessaire au risque de tout perdre.

Ce qui me frappe le plus est le manque d’écoute et la difficulté de communiquer qui sont souvent à la racine des conflits d’équipe. Chacun veut combler ses besoins sans tenir compte des besoins des collègues.

La confiance est fragile, l’estime de soi aussi dans un contexte de laissez-faire.

Comment rallier tout ce monde en entreprise devant l’objectif ultime de l’entrepreneur dans son entreprise afin que tous rament dans le même sens en évitant les duplications dans les responsabilités? Eh bien, c’est un défi de gestion où un coach d’affaires certifié de l’ICF peut intervenir.

Le coach certifié maîtrise les 11 compétences reconnues au niveau de l’International Coach Federation qu’il doit détenir et pratiquer dans ses interventions. 

Mes meilleurs conseils aux entrepreneurs que je veux partager dans ce billet sont:

  • Ne laissez pas traîner les conflits, car ce qui traîne se salit!
  • Formez un comité de direction et consultez-vous périodiquement en laissant vos égos de côté
  • Partagez vos connaissances et enrichissez-vous des compétences des autres en démontrant une attitude positive au partage
  • Soyez authentique et agissez en « leader » en impliquant réellement les membres de votre équipe
  • Encouragez-les et mobilisez vos ressources à prendre des décisions stratégiques pour les rendre responsables et imputables
  • Sachez reconnaître en privé et publiquement les accomplissements de chacun. La reconnaissance de toutes formes est le carburant de la performance!
  • Évaluez au minimum une fois par année, idéalement 2 fois par année formellement le travail de chacun à travers des objectifs déterminés d’avance, engageant vos employés à se dépasser
  • Célébrez de temps en temps en dehors du cadre du travail pour rallier vos gens dans un autre contexte que le travail

Si cette recette est difficile à suivre… Je m’engage à vous aider à y arriver!

Vous voulez en discuter ou avez besoin d’un coup de main?   Contact

Abonnement à mon Infolettre

Bonnes ventes! 

Alain Vaillancourt BAA, ACC

Coach d’affaires certifié, Formateur et Recruteur

Accélérateur de croissance des ventes

et de développement de leaders