Facebook twitter linkedina.vaillancourt@vstrategies.ca| Sans frais : 1-855-930-2586
Local : 418-930-2586
19
OCT
2015

Quand l’improvisation prime sur la rigueur…

Publié par :
Commentaires : 0

Je discutais avec mon comptable dernièrement, un CPA d’expérience qui dessert plusieurs PME de 1 à 8 millions de revenus, des aberrations remarquées en gestion et ce à différents niveaux. Mon comptable a autant d’histoires invraisemblables de son côté dans sa spécialité que moi, dans ma pratique ou le statu quo est une pratique courante. Les profits sont au rendez-vous ou non et souvent un bon coup de barre devient nécessaire à la croissance. Pourquoi demeurer dans l’inaction me direz-vous?  La plupart vont consulter quand la crise éclate, alors que la prévention aurait été de mise pour ne pas en arriver là.

 

Situation 1 :

« J’ai perdu mon meilleur vendeur! » Qu’est-il arrivé pour qu’il parte? Combien coûtera son remplacement et le manque à gagner causé par ce départ?

Situation 2 :

Je me suis trompé à l’embauche, mon instinct a fait défaut et pourtant on me l’avait recommandé…Combien coûtera cette erreur?

Situation 3 :

Je n’ai aucune idée comment mesurer les efforts de vente de mes représentants… qu’est-ce qui me dit qu’ils mettent tous les efforts requis en sollicitation et en suivi de leurs activités de vente. Comment évaluer ce qu’on ne peut pas mesurer?

Des gestionnaires, présidents ou directeurs qui, au lieu de faire affaire avec des spécialistes, s’improvisent simplement en expert dans des domaines différents de leur expertise première!

Faire affaire avec un consultant expert ne fait pas partie de leur réflexe.  Il se perd des milliers de dollars en perte de temps et d’argent à recommencer des processus mal maîtrisés.

Des erreurs de recrutement, de gestion de ventes sont parmi celles que je remarque le plus. Le manque de rigueur ou des processus déficients ralentissent et freinent le développement des affaires de ces entreprises!

C’est un constat douloureux quand 50 % des pires erreurs des  entrepreneurs selon un sondage effectué par l’École d’Entrepreneurship de Beauce, se situent au niveau de la gestion des ressources humaines, voici l’article à ce sujet:

http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201212/13/01-4603753-les-pires-erreurs-des-dirigeants-dentreprise-quebecoise.php

Savoir s’entourer, savoir faire preuve d’humilité et reconnaître ses forces et ses faiblesses sont des réflexions qu’un coach d’affaires peut susciter chez les entrepreneurs qui ont de la difficulté à sortir du statu quo pour améliorer les choses. Ça commence par changer soi-même afin d’influencer positivement les gestionnaires à adopter de meilleures pratiques et accepter que l’aide vienne de l’extérieur!

Un intervenant spécialiste externe a l’avantage de ne pas être impliqué émotivement dans la gestion du changement et comprend que des changements génèrent des émotions qui ne sont pas toujours positives.

Je répète souvent : Ce n’est pas ce que ça coûte qui est important, mais ce que ça rapporte!

Vous voulez passer à l’action? Pour aller plus vite… plus loin, un coach d’affaires certifié de l’ICF vous accompagnera dans ce cheminement.

Vous voulez en discuter ou avez besoin d’un coup de main? Cliquez sur Contact  Infolettre

Alain Vaillancourt BAA, ACC

Coach d’affaires certifié, Formateur et Recruteur

Accélérateur de croissance des ventes

 

Laisser une réponse

*