Facebook twitter linkedina.vaillancourt@vstrategies.ca| Sans frais : 1-855-930-2586
Local : 418-930-2586
01
NOV
2015

La chasse de têtes à l’ère des réseaux sociaux

Publié par :
Commentaires : 0

Il existe des organisations qui prêchent que la chasse de têtes n’est plus utile avec la montée de l’adhésion à LinkedIn. Ces organisations vivent et dépendent des réseaux sociaux en recrutement et ne font pas de chasse de têtes…ce qui vient fausser l’objectivité d’une telle affirmation. LinkedIn est un bon outil, faisant référence aux profils inscrits, les chasseurs de têtes s’en servent évidemment. Ils n’ont pas que cet outil pour recruter, leur réseau est vaste, leur banque de CV bien garnie. Ils ont aussi des outils de recherche que d’autres n’ont pas.

Lorsqu’une organisation embauche un chasseur de têtes pour combler un poste, c’est qu’elle souhaite recruter le meilleur profil sur le marché parmi les candidats en recherche d’un nouveau défi ou non! Ceux-ci vont cibler les candidats potentiels idéalement dans des marchés connexes, voire même chez des compétiteurs directs du client.

Qui sont les meilleurs? Il y en a parmi ceux qui sont disponibles sur le marché et plusieurs qui sont déjà en poste dans une autre organisation et qui ne cherchent pas nécessairement un nouvel emploi. Ils sont très peu ou pas du tout actifs sur les réseaux sociaux, ils ne voient pas les postes affichés, car ils bossent plusieurs heures à atteindre leurs objectifs, à gérer leur personnel, à voyager, etc…

Plus on monte dans la hiérarchie des organisations et plus la chasse de têtes est le moyen de prédilection pour recruter. Les profils recherchés ne sont pas nécessairement dans la région immédiate du client! Je connais plusieurs gestionnaires de haut niveau qui ne sont pas sur le marché et qui, une fois appelés, amorcent une réflexion sur leur carrière, une remise en question s’active et parfois, dépendant de l’opportunité et des conditions présentées, vont s’y intéresser.

Après plus de 7 ans à travailler en chasse de têtes et connaissant plusieurs firmes dans le domaine au Québec, je peux conclure que, si la seule action de recrutement est d’afficher un poste, vous attirerez qu’une partie du personnel convoitée, ceux en recherche d’emploi. Vous manquerez donc l’autre partie du marché, ceux qui ne cherchent pas!

J’ai plusieurs exemples de recrutement en chasse de têtes qui ont été des succès pour mes clients et qui n’auraient pas pu se faire autrement. De plus, les garanties de remplacement, offertes gratuitement de 3, 6 ou 12 mois sur les candidats présentés et embauchés, rassurent les clients! Une police d’assurance en quelque sorte sur la qualité des candidatures.

Alors, si vous avez de la difficulté à recruter par vous-mêmes, que vous voulez recruter les meilleurs, sachez que se tromper coûte des dizaines de milliers de dollars en coûts directs et indirects.

Avez-vous les moyens de vous passer des chasseurs de têtes qui utiliseront simultanément toutes les stratégies pour attirer les meilleurs talents?

Vous voulez en discuter ou avez besoin d’un coup de main? Cliquez sur Contact   Infolettre

Alain Vaillancourt ACC

Coach d’affaires certifié et « headhunter »

Laisser une réponse

*